Sous-maxillectomie (ou sous-mandibulectomie)

Pourquoi opérer ?

La glande sous maxillaire (ou sous mandibulaire) est une glande salivaire principale située sous la partie horizontale de la mâchoire.
La sous maxillectomie est l’intervention permettant de procéder à l’ablation de la glande sous-maxillaire, soit parce que celle- ci est porteuse d’une tumeur dont il est indispensable de préciser la nature bénigne ou maligne, soit parce que cette glande est le siège d’une inflammation, voire d’une infection chronique d’origine lithiasique (calcul), ou autre.

Comment se déroule l’opération ?

L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Une consultation d’anesthésie pré-opératoire est indispensable. Il est de la compétence du médecin-anesthésiste- réanimateur de répondre à vos questions relatives à sa spécialité.
L’intervention nécessite une courte incision en regard de la glande, dans un pli cutané dans le cou. La glande sous-maxillaire est enlevée par dissection de proche en proche en libérant la glande pour lier son canal évacuateur, qui vient se terminer dans la bouche sous la langue.
En cas de tumeur, la pièce sera adressée pour analyse pendant l’intervention pour connaître sa nature. En cas de tumeur maligne, il faut alors contrôler les ganglions situés autour de la glande et les faire analyser. Il peut s’agir, dans ce cas, d’un véritable curage ganglionnaire.
En cas de calcul, il faudra s’assurer de l’absence de calcul dans le canal évacuateur de la glande ; il est parfois nécessaire, de ce fait, de faire une petite incision par voie endo-buccale, sous la langue.
La durée de l’intervention est variable et fonction des difficultés chirurgicales et des résultats de l’examen histologique per-opératoire. La durée de l’hospitalisation et les soins post-opératoires vous seront précisés par votre chirurgien.

Quelles sont les complications possibles ?

Au décours immédiat de l’intervention, les complications hémorragiques nécessitant une réintervention sont exceptionnelles, ce d’autant que l’hématome post-opératoire au niveau de cette région est peu préoccupant.
Les douleurs au niveau de la zone opérée sont relativement peu importantes.
Vous pouvez présenter une asymétrie buccale lors du sourire et de la parole. Elle est liée à l’atteinte du rameau mentonnier du nerf facial, qui passe dans la région disséquée. Cette asymétrie sera temporaire et récupérera plus ou moins rapidement, aidée parfois par une kinésithérapie.
A l’ablation du pansement, vous pourrez constater l’existence d’une légère dépression située sous le rebord de la mâchoire ; celle-ci s’atténuera progressivement avec le temps.
On peut parfois constater une petite zone anesthésiée (endormie) dans la région située sous la mâchoire. Cette anesthésie s’atténuera avec le temps.
On peut constater également la survenue d’une hypertrophie au niveau de la cicatrice, plus ou moins évolutive. Cette éventualité est très rare au niveau de cette région et nécessitera des soins particuliers.
Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
En cas d’adhérences, en particulier à la partie profonde de la langue, il peut y avoir :

  • un traumatisme du nerf responsable de la mobilité linguale avec paralysie dont les conséquences sont mineures sur la déglutition et la parole.
  • un traumatisme du nerf lingual responsable de troubles de sensibilité de la langue plus ou moins gênants.
    Il faut souligner que ces complications restent très exceptionnelles, car ces éléments anatomiques sont bien connus de votre chirurgien.

En pratique, il faut savoir que la majorité des interventions se passe sans problème particulier, et que les patients sont satisfaits du résultat. Il ne faut pas surévaluer les risques mais juste garder en tête que toute intervention chirurgicale, même en apparence simple, comporte une part d’aléa incontrôlable. En choisissant un chirurgien maxillo-facial qualifié, compétent et formé à ce type d’intervention, vous diminuez les risques de complications postopératoires, sans toutefois les supprimer complètement.

Les chirurgiens

Dr. Antoine PIERREFEU

Chirurgien maxillo-facial

 En savoir plus

Dr. Luc RICHARD

Chirurgien maxillo-facial

 En savoir plus

Dr. Max DIMINUTTO

Chirurgien maxillo-facial

 En savoir plus