Lifting cervico facial

Pourquoi opérer ?

Le but du Lifting cervico facial est de rajeunir le visage. La technique de base employée est une remise en tension de la peau afin de la lisser tout en restaurant les contours du visage. Les zones particulièrement concernées sont l’ovale du visage, les sillons naso géniens, l’étage sous mental et le cou. Cette intervention de base peut être complétée par d’autres gestes chirurgicaux (lipo aspiration, lipo structure, blépharoplastie). D’autres techniques telles que les comblements collagène ou l’utilisation de toxine botulique viennent plutôt en complément (Médecine Esthétique). On admet généralement que le bénéfice du lifting est acquis pour une dizaine d’années.

Comment se déroule l’opération ?

Un tracé cutané et des photos pré opératoires sont faites. L’intervention se passe sous anesthésie générale et dure de 2 à 4 heures suivant l’ampleur du geste programmé. Il est nécessaire de procéder à un shampooing utilisant un antiseptique chirurgical la veille et le matin de l’intervention. L’incision débute devant l’oreille, passe dans le sillon rétro auriculaire et se termine dans le cuir chevelu, en région occipitale. Cette voie d’abord permet de réaliser un décollement sous cutané étendu à toutes les zones que l’on veut améliorer. Le plan musculaire sous jacent est également remis en tension.

Quelles sont les suites habituelles et soins post-opératoires ?

Les suites ne sont pas douloureuses mais plutôt inconfortables à cause de l’œdème, des troubles sensitifs cutanés. L’hospitalisation est courte (1 nuit). Une ordonnance vous est remise comprenant un traitement antibiotique, des antalgiques, et des soins locaux. Vous sortez de la clinique sans pansement. Les soins locaux consistent en un shampooing par jour avec le même savon chirurgical antiseptique, puis à sécher les incisions avec un sèche cheveux. Les cicatrices sont laissées à l’air. Ses soins sont poursuivis jusqu’à l’ablation des fils faite au 12° ou 14° jour. Les ecchymoses sous cutanées et l’œdème disparaissent en 4 à 6 semaines.

   

Quelles sont les complications possibles ?

Comme dans toute intervention chirurgicale, des complications peuvent survenir. Elles peuvent être liées à l’anesthésie ou au geste chirurgical. Le risque lié à l’anesthésie vous est exposé lors d’une consultation pré opératoire avec le médecin anesthésiste. Il est aujourd’hui infime si vous n’avez pas d’antécédents médicaux particuliers ; ce risque est apprécié au cas par cas si vous présentez une pathologie. Cela peut conduire à une contre indication pour un geste chirurgical non obligatoire dit de confort.

Les complications liées au geste chirurgical lui même sont de 2 types: les premières sont d’ordre général et les secondes sont plus particulièrement liés au type d’intervention.

Dans le 1° groupe, on rassemble les complications trombo emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), les complications infectieuses (abcès), les complications hémorragiques (hématome). Elles peuvent nécessiter un traitement médical secondaire, une reprise chirurgicale est nécessaire dans certains cas. De nombreuses précautions pré et per opératoires sont prises pour éviter ces situations qui doivent rester des exceptions.

Dans le dernier groupe (complications propres au lifting), il faut parler des lésions possibles du nerf facial. Ce nerf est le nerf moteur de toute l’hémi face. Son tronc principal vient de la profondeur (base du crâne) sous l’oreille. Puis, il se divise en nombreuses branches dont chacune est destinée à un muscle de la face. Il donne ainsi de nombreuses ramifications situées au niveau du tissu sous cutané, proches du plan de décollement du lifting. Une lésion de l’une de ces branches entraînera une paralysie du territoire musculaire innervé. Cette complication est le risque majeur de cette intervention. Plus la branche nerveuse lésée sera périphérique, plus le déficit sera partiel.

Les autres problèmes rencontrés sont plus des inconvénients ou anomalies rallongeant les suites opératoires sans modification du résultat à long terme. Il s’agit de retard de cicatrisation obligeant à des soins locaux plus longtemps. Des modifications de la sensibilité de la peau de la joue ou du lobule de l’oreille peuvent exister, ils récupèrent en règle générale en quelques mois.

Les chirurgiens

Lyon et Bourgoin-Jaillieu

Dr. Christian PAULUS

Chirurgien maxillo-facial

En savoir plus

Dr. Luc RICHARD

Chirurgien maxillo-facial

 En savoir plus