Abdominoplastie

Pourquoi opérer ?


Une abdominoplastie a pour but d’améliorer la silhouette au niveau de la taille de face et de profil. Cette intervention chirurgicale n’a pas pour objectif de vous faire perdre du poids mais de remodeler votre silhouette. Ce geste survient souvent après un amaigrissement important. Il permet de diminuer l’excédant cutané résiduel et réduire le volume des dernières localisations graisseuses ayant résistées au régime. Pour obtenir le meilleur résultat, il est souvent utile d’associer plusieurs techniques. Une lipoaspiration est associée à une exérèse cutanée et au redrapage de la peau abdominale. Dans un certain nombre de cas, une remise en tension de la sangle musculaire abdominale est nécessaire.

Comment se déroule l’opération ?


Des photographies et un dessin préopératoire sont réalisés avant le geste. L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Sa durée est d’environ 2 heures. L’incision souvent longue est placée au dessus du pubis, étendue de chaque coté vers les crêtes iliaques. Elle permet un décollement sous cutané important allant jusqu’au côtes. Un geste sur la paroi musculaire abdominale peut être réalisé. L’excédant cutané est réséqué à la demande réalisant une remise en tension de la peau abdominale.

Quelles sont les suites habituelles et soins post-opératoires ?


Le premier lever a lieu le lendemain de l’intervention. Il est plus inconfortable que douloureux. La durée d’hospitalisation peut varier de 2 à 5 jours. Le port d’une gaine de contention est obligatoire durant 3 semaines. Des pansements sont nécessaires durant 12 à 15 jours. Un arrêt de l’activité professionnelle de 2 à 3 semaines est souhaitable en fonction de l’ampleur du geste chirurgical et du type d’activité exercé. La reprise des activités sportives est conseillée à 1 mois. Dès la fin des pansements, la cicatrice doit être massée 2 à 3 minutes matin et soir durant plusieurs mois. Elle ne doit pas être exposée au soleil la première année. Des visites post opératoires sont prévues à 2 et à 6 mois.

Quelles sont les complications possibles ?


Comme dans toute intervention chirurgicale, des complications peuvent survenir. Elles peuvent être liées à l’anesthésie ou au geste chirurgical. Le risque lié à l’anesthésie vous est exposé lors d’une consultation pré opératoire avec le médecin anesthésiste. Il est aujourd’hui infime si vous n’avez pas d’antécédents médicaux particuliers; ce risque est apprécié au cas par cas si vous présentez une pathologie. Cela peut conduire à une contre indication pour un geste chirurgical non obligatoire dit de confort.
Les complications liées au geste chirurgical sont de 2 types: les premières sont d’ordre général et les secondes sont plus particulièrement liés au type d’intervention. Dans le 1° groupe, on rassemble les complications thrombo emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), les complications infectieuses (abcès), les complications hémorragiques (hématome). Elles peuvent nécessiter un traitement médical secondaire, une reprise chirurgicale est nécessaire dans certains cas. De nombreuses précautions pré et per opératoires sont prises pour éviter ces situations qui doivent rester des exceptions. Dans le dernier groupe ( complications chirurgicales liées à l’intervention), il s’agit de mauvais résultat ou résultat imparfait. La correction obtenue est insuffisante, la cicatrice est mal placée ou s’est élargie avec le temps, la position du nombril qui a été déplacé n’est pas idéale. Un dessin pré opératoire précis doit éviter ces inconvénients.

Les chirurgiens

Lyon et Bourgoin-Jaillieu

Dr. Christian PAULUS

Chirurgien maxillo-facial

En savoir plus